Environ un mois suite à la consultation publique relative à l’autorisation ou pas du tir d’été du sanglier et du chevreuil dans le département de la Haute-Savoie, l’arrêté définitif vient d’être mis en ligne sur le site internet de la préfecture.

L’autorisation préfectorale devrait autoriser les partisans et opposants à la chasse de se réunir, jusqu’au 7 septembre. La préfecture permet et encadre strictement le tir estival du sanglier mais interdit en revanche celui du chevreuil et du renard. L’arrêté précise même le cadre et les conditions strictes dans lesquelles les tirs de sanglier pourront être menés.

Seul le tir du sanglier sera autorisé cet été. L’arrêté autorise « les opérations de régulation du sanglier en cas de dégâts agricoles avérés par la cellule de crise. » Ces opérations pourront avoir lieu les jours de la semaine suivant : lundi, mardi, jeudi, samedi (en dehors des 10 juin et 15 août). « Seule la chasse individuelle à l’approche ou à l’affût et sans chien est autorisée, une heure avant le lever du jour jusqu’à 10h et de 19h à une heure après le coucher du soleil. Le texte précise même que « la chasse nocturne demeure totalement interdite, comme le rabat du gibier. »

Les détenteurs du droit de chasse, seuls à pouvoir pratiquer des tirs (associations communales et intercommunales de chasse agréées, chasses privées et forêts domaniales), doivent se conformer à une procédure stricte. La Fédération départementale des chasseurs (FDC) de Haute-Savoie réceptionne les plaintes des exploitants agricoles et évalue les dégâts causés par les sangliers. S’ils sont importants, la FDC sollicite le lieutenant de louveterie de la circonscription, chargé de réunir une cellule de crise sous 48 heures. Cette dernière est composée de lui-même, de l’administrateur de la FDC, du responsable de l’espèce sanglier, du ou des détenteurs du droit de chasse, des agriculteurs impactés, du représentant des intérêts agricoles nommé au comité de gestion et du maire de la commune.

Le non-respect de ces prescriptions par les détenteurs du droit de chasse et les chasseurs autorisés pourra entraîner le retrait total immédiat de l’autorisation et son non-renouvellement les années suivantes.

La chasse du renard, classé « espèce susceptible d’occasionner des dégâts » (ex-nuisible), n’est pas autorisée en Haute-Savoie. Quant aux chevreuils, « les dégâts aux cultures occasionnés par cette espèce sont apparemment plus limités », peut-on lire sur le site de la préfecture qui a retiré le projet d’arrêté mais précise « qu’en cas de dégâts significatifs avérés, des autorisations ponctuelles de régulation pourront être accordées dans les mêmes conditions que pour les sangliers. »


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.